Rechercher
  • Ben Karl

Vous ambitionnez de vous étendre à l’international ? Faites appel à un traducteur professionnel.


Un traducteur anglais discutant d'un projet marketing avec une PME
Photo : Unsplash

La pénétration de nouveaux marchés et le développement de produits et de services à l’échelle mondiale imposent la justesse du propos. Lorsque vient le moment de rédiger votre contenu multilingue, il est impératif de collaborer avec un expert natif de langue de votre marché cible, tant pour générer des prospects que pour les convertir en clients.


En octobre 2020, le lancement d’un site de vente en ligne de premier plan a tourné au fiasco. Amazon, géant de l’e-commerce, s’est fait ridiculiser par la presse en raison des noms de produits figurant sur sa toute nouvelle plateforme suédoise. En cause ? Des traductions hasardeuses. Selon The Guardian, « l’ouverture par Amazon de son site de vente en Suède [...] a suscité un certain malaise. Les pages du site étaient criblées d’erreurs ! Au menu : termes ambigus, abscons, voire vulgaires. »


Plus tôt dans l’année, c’était le site de l’Office du tourisme du Mexique qui avait été épinglé pour ses traductions défaillantes. Parmi les perles, le nom de la ville d’Aculco, traduit en anglais par « J’accuse », et la transformation du nom du célèbre site archéologique de Tulum en Jumpsuit dans sa version anglaise. Ne cherchez pas de lien, il n’y en a pas.


Plus récemment, IKEA a commis une bévue analogue dans un magasin de Bahreïn, où une publicité se voulant « bilingue » présentait un texte en arabe annonçant « idem, mais en arabe ». L’erreur était tellement grossière qu’AdWeek s’est même demandé s’il ne s’agissait pas d’un coup de pub.


Sur les nouveaux marchés, a fortiori lorsqu’ils comptent des locuteurs d’une autre langue, les pièges sont partout. Mettez donc tout en œuvre pour faire une bonne première impression, car vous n’aurez pas de deuxième chance ! Sauf évidemment si vous souhaitez marquer les esprits par votre incompétence…


La bonne option pour ne courir aucun risque ? Vous entourer des bonnes personnes, experts des marchés où vous envisagez de vous implanter. Depuis 2013, j’aide les entreprises francophones et chinoises à dialoguer avec leurs (futurs) clients anglophones.

Vous envisagez de produire du contenu multilingue, mais ne savez pas par où commencer ? Voici quelques conseils.


Tenté par Google Translate ? Prudence.


Si la traduction automatique a parfois l’éclat d’une solution miracle, instantanée et bon marché, tout professionnel digne de ce nom vous conseillera d’y réfléchir à deux fois. Les quelques exemples qui précèdent le prouvent. Pour approfondir le sujet, j’ai interrogé Cédric Godart, rédacteur chevronné installé à Bruxelles, qui a accepté de me parler de son expérience en matière de contenu multilingue. Son meilleur conseil : « travaillez toujours avec un spécialiste de la rédaction Web ! Votre image de marque et votre crédibilité sont en jeu ».


Il poursuit : « le recours à la traduction automatique ne doit pas être votre premier réflexe ». Les raisons sont multiples. « Tout d’abord, malgré les récents progrès de la technologie, certaines formulations resteront bancales, voire inintelligibles. Ensuite, ces traductions ne seront pas optimisées pour le référencement Web. »


Il a raison. Non seulement votre contenu fera l’impasse sur des mots-clés évidents, mais surtout : les recommandations qualité de la société Google – elle-même – stipulent que le moteur en ligne « pénalise » le contenu généré automatiquement, y compris les traductions. « Voilà pourquoi il importe de faire appel à un locuteur natif, professionnel de la langue : il pourra analyser le texte original à traduire, l’adapter et l’optimiser pour le référencement », explique Cédric.


Être bilingue ne suffit pas


Dans Hearing the Music of Language, Roland Kelts ne dit pas autre chose : « Si la maîtrise d’une deuxième langue est un atout évident, les compétences rédactionnelles sont essentielles. » En d’autres termes, être bilingue ne suffit pas.


Ainsi, au-delà de la bonne volonté et du talent des uns et des autres, votre employée administrative, votre cousin qui a étudié à l’étranger ou la jeune fille au pair du beau-frère de votre meilleur ami ne seront pas en mesure de réaliser le travail attendu. Experts en communication, les traducteurs-rédacteurs seront les seuls capables de faire entrer votre contenu et votre public cible en résonnance.


Ne négligez pas la culture


La dimension culturelle est tout aussi primordiale que l’aspect strictement linguistique. Peut-être ignorez-vous certains régionalismes, comme la différence entre des biscuits britanniques et américains ? Vos communications abordent-elles des notions culturelles sans équivalent direct dans la langue d’arrivée, comme les fameux guanxi en Chine ? Quoi qu’il en soit, un professionnel pourra vous conseiller sur la meilleure adaptation, afin de préserver toute la force de votre message. Cet accompagnement, aucune machine ne pourra vous l’offrir.


Votre entreprise est-elle prête à accueillir de nouveaux clients ?


Comme Cédric Godart le souligne très justement, les entreprises devraient se poser une autre question importante lorsqu’elles décident de produire du contenu en ligne dans une autre langue : seront-elles en mesure de répondre à leurs futurs clients ? En effet, rien de plus frustrant pour des clients que de recevoir une réponse automatique ou un message formaté dans une langue inconnue. « Les entreprises peuvent faire appel à des ressources internes ou externes pour s’assurer que les clients reçoivent des réponses détaillées et personnalisées, dans leur langue », insiste-t-il. Avouez qu’il serait dommage de perdre un prospect que vous venez d’acquérir à cause de maladresses linguistiques...


Quelle que soit la langue de vos clients, vous avez besoin d’un contenu qui leur « parle ». Au lieu de recourir à des services de traduction à moindre coût, voire gratuits, faites appel à un professionnel expérimenté, qui vous aidera non seulement à traduire vos mots, mais aussi vos valeurs, vous garantissant ainsi un public cible conquis et un retour sur investissement optimal.


Ben Karl, fondateur de l’agence BK Translation LLC, est traducteur et rédacteur anglophone, spécialisé dans la communication d’entreprise et la finance. Il traduit à partir du français et du mandarin. Pour lui exposer vos besoins en communication, contactez-le sans plus attendre !


Traduit par Guillaume Deneufbourg

197 vues0 commentaire